Mush Room

05 juillet 2008

D!scard

P1040816_

One end to one beginning, the piece completes the whole.

When in bliss they cry and in joy they laugh, weird...
Upset, deeply disturbed, dryly drubbed, weird...
From Nazareth to Babylon, no beginning leads to no end.
Carcrash, plaincrash, social disturbance, ambient violence, weird...

Say hell o!
Once again, I repeat, uncuff the stream and let it be,
Once again, I repeat, forget, forgive, to forgive.
Once again, I repeat, say hell o! to madness

Dont turn around, stand still, freeze! weird...
Jump up, spreading and glistening
I won't pay, no. I won't pay, no more.

the living-dead poet is grinning,
And here comes I, lying in a grassy sky with heaveneous dust.

Weird...

Posté par Mush Room à 05:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mars 2008

Back to the grave.

P1020706


Out there, beyond the night
Out there, beneath sight
Far away in time
Further on, the crime.

Place of bitter thoughts
Where wits and heart fought
Filled with bitterness,
Slow decay... To madness.

Bound by forgotten troth
Blinded by dazzling truth
Back to the grave,
We vanishing souls.
In a world of haze,

Back to dust and ashes, We dreaming fouls.

Posté par Mush Room à 00:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 mars 2008

A glance

P1020429


Bewilderness.

'Am Roaming high above the ground,
There staring at Heavens, Restless.
On homeward bound.

Wits stirred up,
Sweet queen mother death-cup
Offers silenced Stillness
Worship, Madness.

Mourning willows,
Morning will, owes.
Shining dust burst in,

stir of an eyelid:  out of a dream.

Posté par Mush Room à 02:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2008

"Article épuisé"

Gueule_II__copy


Tic, Tac.

Pardonne sa folie, oublie mon ignorance. Il vit celui qui ne voit, dans l'opacité monotone des ancêtres tronqués. Une ligne de soie dans un morceau fendu, le rouge flamboie et sombre enfin. Fugitif, accroche tes menottes dans les revers de nos nuits. La métropole accueille, paye son coup. Vomit: -3,2 heures². Ils ont perdu leurs ticket-office, offre leur ton service, lacère les de tes vices.
Folie: ouvre ta porte aux idylles de bassesse!

on a sonné la cloche.

Posté par Mush Room à 00:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2008

[ ]

    P1010968

Un instant de plus, c'est le troupeau qui s'imagine que le temps a changé, que tout est à recommencer. Un instant identique qui achève un échec et crée de l'illusion. Tu oublie qui c'était, avant toi, qui t'étais?

Un instant, une année. La dernière.

    Les feux giclent de toutes parts, les couleurs explosent, le peuple hurle et les pneus crissent. deux cent vingt trois morts. Demain, j'aurais oublié.

    Un halo pâle caresse le paysage de cette nuit, Le ciel pleure doucement. Néons tremblotants, ombres furtives, un frisson parcours le monde des Autres. On jette un regard dédaigneux sur les derniers lambeaux du passé et on tourne la page. .  .     .      .


 

Posté par Mush Room à 03:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 décembre 2007

TrashBack

P1010203


Demain, la porte s'est fermée.

    Le bleu de la prairie perturbe l'océan des lames et moi j'observe, le regard fendu, la chemise sans bouton s'écraser dans le hall 87.

Je n'ai pas ouvert l'œil de la journée:
Récit d'un râteau apprivoisé, deuxième strophe, première jonction. Fendues. Mes paupières écartelées jonchent le marbre des Pins.
C'est dans l'éclat des rougeurs assassines que l'on oublie d'être, sans une poignée, pas de rendez vous ! Le sang vaporeux grouille sous les pavés, d'un parfum suave, il envahit les glandes endocrines du jargon technopestinentiel.

Oubli: N'y a-t-il rien de plus précieux?

Posté par Mush Room à 00:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 décembre 2007

Under influence.

Oeil2


"Just far away, far away form me."

 

I'll never know, what you are...
Seeking outloneliness seeking coupleness;
Seeking a fling, seeking something...
Alone, there and back again, alone all way long...
Alone all along, Cassian in the way, Kiddo in being,
There with them and It, there with them and her, alone all along,
Stop wondering, stop asking, stop complaining, they just despise,
They just watch and imperialize, watch you and judge, back to  eiderdow,
See them eager, see her and prise...
Open your eyes, watch the dove,
Admire the truth and void, in My eyes,

 

Adore Her and despair, in the void of yourself.

Posté par Mush Room à 01:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2007

Open the door.

Porte

'Cause there's nothing like a door:

    Lisse surface de bois vernis, rough and rusty iron plate, Panneau de verre raffiné et travaillé or a simple doorway... Tant de formes pour ce qu'on appelle une "Porte", variété immense qui cache autant qu'elle révèle:

A door, j'adore.

    Introduction à une immensité, parcelle d'un tout qui se crée de ce morceau, qui dissimule et construit.
    Parce qu'une porte, ça suscite la curiosité, ça excite l'imagination. Génitrice et protectrice, une porte.

Go on, turn the handle, If you please... Come on, come in.

Posté par Mush Room à 22:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]